Soucis fréquemment rencontrés

Les .kara

Les outils

Pour l'instant, les fichiers .kara doivent être tous créés et remplis automagiquement par le formulaire dans l'interface de gestion. Néanmoins, il peut arriver d'avoir besoin d'ouvrir le fichier en dehors de son interface. Si cela vous arrive, n'hésitez pas à utiliser un éditeur de texte autre que le Bloc-notes de Windows (qui risque de corrompre le fichier).

Créer un .kara manuellement

La documentation complète fait foi pour s'assurer de la validité d'un .kara.

Si vous effectuez un push vers le dépôt Git de la base Karaoke Mugen, il peut être refusé par le pipeline si :

La génération de données par Karaoke Mugen

Les champs suivants ne peuvent pas être créés à la main et nécessitent donc d'être générés par Karaoke Mugen : subchecksum, KID, dateadded, datemodif, mediasize, mediagain, mediaduration et version.

Ces données sont générées dans les .kara le nécessitant, à chaque fois que l'application régénère sa base de données. Pour rappel, il y a quatre façons de forcer cette régénération :

Erreurs récurrentes

Fichier vidéo introuvable alors qu'il est bien là

Vérifiez sur le FTP que le fichier est bien nommé comme dans le .kara. Attention aux majuscules et minuscules ! Windows étant insensible à la casse, ça passera, mais pas sous Linux où se trouve le Lab de Shelter. Vérifiez bienq ue les majuscules et minuscules sont bonnes.

L'autre possibilité est un caractère parasite invisble. Un double espace ou autre. Dans le doute, copiez-collez le nom du fichier à partir du .kara lorsque vous renommez le fichier média.

Les .ass

Les outils

Vous le savez sans doute déjà, mais le logiciel de référence en création de sous-titres ASS est Aegisub. Le logiciel existe aussi bien sur Windows, Mac et Linux, et il est la référence en termes de karaoké.

Vous avez pu découvrir comment créer un karaoké de A à Z via le tutoriel. Ici, on va s'attarder sur les outils Aegisub utiles au dépannage des sous-titres existants.

Les paramètres globaux du fichier

Vous pouvez accéder à cette fenêtre via "Fichier > Propriétés". Elle se présente comme suit :

Comme vous le constatez, diverses métadonnées peuvent être indiquées ici. Mais pour nos karaokés, une seule chose est importante : la résolution. En effet, l'affichage de sous-titres au format ASS dépend de styles (que nous allons voir juste après) selon une résolution prédéfinie stockée en paramètres ""PlayresX"" et "PlayresY" dans le fichier ASS.

Les différents lecteurs vidéo sont capables de s'adapter selon le delta entre la résolution déclarée et la résolution effective, mais une résolution mal définie peut être source d'erreurs. On déclarera donc la bonne résolution dans les fichiers ASS en cliquant ici sur le bouton "From video"... après avoir chargé la bonne vidéo dans Aegisub, évidemment. Pour rappel, cela se fait via "Vidéo > Ouvrir vidéo". Il est aussi possible de glisser-déposer la vidéo depuis vos fichiers.

Le gestionnaire de styles

Vous pouvez accéder à ce gestionnaire via "Sous-titres > Gestionnaire de styles". La fenêtre suivante s'affichera alors :

Concentrons-nous sur la section "Script courant". Si tout va bien, il devrait n'y avoir qu'un style ou deux. Les styles "-furigana" sont générés par les scripts d'automatismes à partir des styles de base. Mais pas besoin d'y toucher.

En situation de dépannage de subs, s'il y a trop de styles, il ne faut pas hésiter à faire le ménage et en supprimer un maximum. De toute façon, dans la majorité des karaokés de Karaoke Mugen, afin d'assurer la lisibilité des sous-titres, on préférera utiliser le seul style "Default" que vous trouverez dans ce dossier. Pour cela, cliquez sur le bouton Importer depuis un script et sélectionnez le fichier correspondant à la résolution la plus proche à celle de votre vidéo courante.

Assurez-vous que toutes les paroles aient leur style placé sur "Default", sinon ben... ça n'appliquera pas le style.

À noter que, dans certaines chansons bavardes (notamment en duo), il peut être bienvenu de créer un style secondaire légèrement différent du précédent. Je vous invite pour cela à copier le style "Default" et à le modifier à votre guise, comme nous allons le voir.

Modifier un style

Il se peut que vous ayez envie de modifier un style : chanson bavarde en duo, taille trop grande ou trop petite à votre goût... vous êtes à la bonne place ! Pour modifier un style, sélectionnez-le dans le gestionnaire de styles et cliquez sur "Modifier". Vous aurez alors l'écran suivant :

Détaillons chaque champ, voulez-vous ?

Attention, lorsque vous modifiez un style, de bien garder la lisibilité en tête et de ne pas vous faire un trip kikoolol, merci.

Changer une couleur

L'écran de changement de couleur est le même que vous cherchiez à changer la principale, la secondaire, celle de contour ou encore celle d'ombre.

Vous pouvez changer la couleur, d'abord avec la réglette puis avec le spectre, ou directement renseigner la définition RGB de la couleur que vous recherchez. À noter qu'il aussi possible de changer le canal "Alpha" de votre couleur, c'est-à-dire sa transparence. Toutes les couleurs sont définies sur un octet, c'est à dire de 0 à 255 ou de 00 à FF selon que votre définition utilise le système décimal ou hexadécimal. Vous avez aussi une "pipette" à disposition pour récupérer une couleur n'importe où sur votre écran.

Les définitions ASS que l'on utilisera fréquemment sont :

Le décalage temporel

Une fonction très utile lorsque les sous-titres semblent uniformément décalés par rapport à une vidéo, c'est le décalage temporel. Passage quasi obligatoire en cas de remplacement de vidéo par une autre de meilleure qualité.

C'est possible d'y accéder via "Timing > Décalage temporel". L'écran suivant apparaît alors :

Il est possible alors de définir la transformation que l'on souhaite appliquer aux sous-titres au 1/100e de seconde près, en avance comme en arrière. C'est aussi possible d'appliquer la transformation à tous les sous-titres ou seulement à une plage présélectionnée, mais aussi de décider d'appliquer la transformation seulement aux minutages de début ou de fin, pour rajouter du temps d'affichage.

Convertir la vitesse des sous-titres

Mais parfois, il arrive que vos sous-titres se désynchronisent petit à petit au fil de la vidéo. Cela est lié aux FPS (frames/images par seconde) de la vidéo, le time ayant été originellement produit sur une vidéo avec un nombre de FPS différent, ce que Aegisub interprète comme une vitesse différente. Il faut donc convertir vos sous-titres.

Les formats les plus courants de FPS en vidéo sont 25 FPS et 23.97 FPS, correspondant au PAL et au NTSC.

Suivez donc le cheminement suivant :

Si cela ne fonctionne pas dans un sens, essayez toujours dans l'autre. Si les valeurs 25 et 23.97 ne fonctionnent pas, et que vous n'avez aucune idée de la vitesse de la vidéo d'origine, pas de bol ! Va falloir refaire le karaoké.

Erreurs récurrentes

À compléter en faisant des liens vers les outils au besoin.

Les médias

Les outils

Pour faire de l'encodage vidéo, de multiples outils existent.

Erreurs récurrentes

Métadonnées faussées

Il est déjà arrivé que des vidéos aient une métadonnée "duration" complètement fausse par rapport à la réalité. Si cela arrive à nouveau, il est possible de régler le problème en recapsulant les flux vidéo et audio concernés dans un container MP4, en utilisant FFMPEG et la ligne de commande suivante :

ffmpeg -i video_source.mp4 -vcodec copy -acodec copy video_destination.mp4

Vidéo non lue sur Live

Sur la version "Live" de Karaoke Mugen (un site web permettant de visionner ses karokés sur le Net), seules les vidéos au format MP4 (et non taguées R18) sont disponibles. A un léger détail près. En plus d'être dans un conteneur MP4, les vidéos doivent avoir un bit "faststart" placé correctement au début du fichier (plutôt qu'à la toute fin). de cette façon, le navigateur peut savoir dès le démarrage du fichier à quel moment celui-ci se termine. Ainsi, le streaming de la vidéo peut commencer sans que celle-ci ne soit entièrement téléchargée dans le navigateur. Avouez que c'est quand même bien pratique.

Voici la ligne de commande à appliquer sous FFMPEG pour obtenir cet effet :

ffmpeg -i video_source.mp4 -c:a copy -c:v copy -movflags faststart video_destination.mp4

Vidéos beaucoup trop lourdes

Bien qu'un standard ait été convenu sur le tard afin d'éviter que la base de vidéos ne pèse trop lourd, beaucoup de vidéos ne respectent pas ce dernier. Il faudra donc se servir des outils cités en première partie de cette page pour faire respecter la règle liant résolution et bitrate. De même, un plan d'extermination des AVI ~~et WEBM~~ sera terminé... un jour (déjà fait pour les WEBM, yay !).

Pour rappel, la convention "SLIMFAST" admet les correspondances suivantes